Changeons de modèle, osons la démocratie !

  • Par
  • Le 24/04/2020
  • Commentaires (0)

 

Nous vivons une période plus qu’incertaine.

Les gens envisagent leur avenir avec inquiétude. Ils doutent du monde politique. Pointent le « système » du doigt. Sont indécis et s’interrogent :
« Où allons-nous ? »  « De quoi sera fait demain ? »

Que faire pour éviter la catastrophe qui semble s’annoncer?

A priori, pas grand-chose ma foi !
Les seules possibilités qui nous sont offertes pour peser sur le système sont, comme à l’accoutumée:
les manifestations, les élections, ou, selon certains même, la révolution !
Des réponses qui aujourd’hui n’inspirent plus vraiment nos concitoyens.
Les manifs ont peu d’impact. Les élections tournent toujours à l’affrontement gauche droite et ne règlent rien.
Et seuls quelques irréductibles rêvent encore de révolution...

Rien ne serait donc possible ?
Si pourtant !
Ecouter le Peuple. Entendre ce qu'il a à dire !
Donner la parole à celles et ceux qui ne l’ont jamais eue! Celles et ceux qui contestent le système dans lequel on les a plongés ! Celles et ceux qui réclament une autre politique ! Une autre façon de voir le monde.
Car qui d’autres que les Citoyens eux-mêmes pourraient nous proposer une alternative au système qui nous a été imposé?
N’est-ce pas ce que nous réclamons ? Pouvoir enfin nous exprimer et être entendu. Nous permettre de débattre du présent. De l’ avenir aussi.                                                    De choisir peut-être le monde dans lequel nous désirons vivre.

Ainsi donc, le Peuple aurait le pouvoir de changer les choses ?
La réponse est oui !
Comment ?
De façon tout-à-fait légale.
Par ce qui nous est autorisé de plein droit.
Comprenons : une pétition nationale.
À présenter devant le Parlement fédéral, qui selon la loi, sera OBLIGE de s’en saisir.

Non pas une simple pétition. Mais une pétition destinée à bouleverser notre mode de vie et nos habitudes. Qui nous donne l’espoir d’une autre vie, celle à laquelle aspire une majorité d’entre nous.

Pour avoir un impact optimal, l’objet de cette pétition doit être défendu par une majorité de nos concitoyens. C’est CAPITAL !!                                                                                    Les termes de sa rédaction doivent être clairs et précis, bien compris de tous.
Aussi rocambolesque que cela puisse paraître, de cette pétition pourrait dépendre notre avenir !
Pour se faire, elle doit en effet répondre aux attentes et aux demandes du plus grand nombre de nos concitoyens, qui, par l’intermédiaire de leurs semblables pourront enfin s’exprimer librement et en toute confiance.

Ils pourraient en effet -s’ils en font la demande- s’exprimer par le truchement d’ une Assemblée représentative du Peuple ou G1000.
Cette Assemblée serait chargée de débattre, puis de proposer une réforme de nos institutions et de notre modèle démocratique.
Un vœu que semblent partager un grand grand nombre d’entre nous.
Cette exigence, le monde politique ne pourra nous la refuser, sous peine de perdre toute crédibilité.
Cette revendication, si elle est bien formulée, peut nous permettre d’espérer UN POSSIBLE CHANGEMENT de société qui irait dans l’intérêt de tous et de chacun en particulier.
Où le Bien Commun et le respect de la dignité humaine seraient mis en évidence.

Cette pétition nationale aurait de multiples fonctions :
• Sensibiliser nos concitoyens pendant et après la collecte des signatures
• Rassembler en dehors de tout clivage
• Susciter le débat
• Obliger le monde politique à se dévoiler
• Le contraindre à accepter la demande que lui adresse le Peuple (alors qu’ils n’en sont que les représentants !)
• Produire un effet médiatique évident
• Prendre le temps de faire une pause et de réfléchir

La requête est légitime et peut avoir un impact réel à la condition toutefois qu’une majorité de citoyens s’y rallient.
L’objet de la pétition concernerait une réforme de nos institutions et de notre « modèle » démocratique.
Y seraient annexés tous les outils nécessaires au bon fonctionnement de la démocratie et une revue des différentes formes de démocratie existantes…

A quoi sert une pétition ?

« La pétition constitue un instrument de plaidoyer politique : les signatures doivent permettre d’amener une problématique sur la table des dirigeants et d’ouvrir le débat.
Elle représente un moyen de porter une problématique à la connaissance de l’opinion publique.
La pétition est un outil qui s’inscrit dans une stratégie générale d’actions. Il s’agit tout d’abord de faire connaître la cause que sert la pétition pour que le potentiel signataire soit informé, comprenne l’intérêt d’une telle action et y réagisse.
La pétition exprime l’opinion d’un nombre donné d’individus qui, de ce fait, disposent d’un certain moyen de pression sur les dirigeants.
Le procédé est relativement proche du principe citoyen et démocratique suivant : je suis élu par des gens et s’ils m’interpellent et sont en désaccord durant mon mandat, je risque de perdre leur voix. »

Démocratie-Belgium

 
Précédent : Faut-il avoir peur du RIC ?  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire